COMMUNICATION – CORONAVIRUS – COVID-19      VOIR LES INFORMATIONS

Le Grand Palais Ephémère : L’exploit architectural, environnemental et innovant du groupe GL events

Le 3 septembre 2020, la première arche de ce qui constituera la charpente du Grand Palais Ephémère s’est soulevée Place Joffre à Paris. 8 mois plus tard, au terme d’un chantier qui aura en tous points été hors norme, le groupe GL events est fier de livrer ce Grand Palais Ephémère prêt à accueillir son premier événement.

Choisi au terme d’un appel d’offre lancé en 2018 par la réunion des Musées Nationaux d’un côté et le Comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 de l’autre, GL events a assuré la conception, la réalisation, le financement, et est chargé de l’exploitation et du démontage.

Copyright : GL events - Wilmotte&Associés © LB

Parce qu’il était impératif de faire preuve d’une exigence à hauteur de l’enjeu, GL events a lancé une large consultation auprès des plus grands architectes du monde. Il s’agissait pour le Groupe d’imposer une création inédite et destinée à bouleverser les codes de l’évènementiel culturel et sportif. C’est Jean-Michel Wilmotte, agence Wilmotte & Associés, qui a été choisi. Et c’est ensemble, qu’avec les équipes GL events, ils ont imaginé un écrin durable et pourtant éphémère, s’intégrant au lieu mythique du Champ de Mars, en parfaite adéquation avec les arches de la Tour Eiffel d’un côté et les façades historiques de l’Ecole Militaire de l’autre.

C’est l’histoire d’une ambition et d’une mission quasi impossibles, relevées grâce à la détermination et au savoir-faire des meilleurs, réunis sous une même bannière pour marquer l’histoire.

Tout sur ce chantier restera historique et hors norme.

Copyright : GL events - Wilmotte&Associés © Frederic Bienne

D’abord l’investissement et le risque financier assumé et garanti par GL events alors que s’abattait sur le monde (et le Groupe profondément impacté) une crise sanitaire imprévisible et d’une violence inouïe.
Ensuite, les délais et la vitesse d’exécution. Jamais un bâtiment de cette ampleur n’avait eu à subir autant d’aléas, de contraintes de terrain et de gestion de risques aussi forts. Malgré toutes ces difficultés rencontrées, le Grand Palais Ephémère a vu le jour en moins de huit mois.

Et sans jamais baisser son niveau d’exigence, qu’ils s’agissent des contrôles sanitaires (le chantier a même obtenu la labellisation Safe et Clean de l’Apave) ou des engagements environnementaux très puissants pris auprès des concédants.

500 tonnes de bois ont été utilisées dans le strict respect de la filière Bois.
44 arches ont été pré-assemblées en usine pour éviter les nuisances et les déchets sur le chantier lui- même. Elles ont été soulevées ensuite sur place les unes après les autres pour constituer l’un des plus beaux plénums des monuments parisiens. Les conforts thermiques et acoustiques ont fait l’objet d’innovations technologiques pour garantir un environnement préservé de toutes nuisances pour les riverains et le site.

De la Statue Joffre aux balustrades du XVIIIème siècle, tout a été protégé et restitué aux équipes du patrimoine historique de la Mairie de Paris. Les pavés ont été reposés un à un. Et la voirie rendue en meilleure état qu’avant les travaux. Aucun arbre n’a été abattu, 30 ont même été protégés, un jardin technique est venu verdir l’une des travées du Champ de Mars et des rosiers ont été replantés.

Plus qu’un nouveau lieu

Au final, c’est une croix blanche (visible depuis la station spatiale internationale), à l’insonorisation parfaite et l’énergie 100% renouvelable, qui semble s’être alignée comme par magie entre deux bâtiments d’un Paris éternel et mondialement connu, qui désormais offre à la culture et aux compétitions sportives plus de 10 000 mètres carrés de création, de possibilités d’expression, de réceptions et d’évènements à décliner et à imaginer.

Les équipes de GL events, l’architecte, les sous-traitants, les entreprises françaises et solidaires, toutes celles et ceux qui ont travaillé, parfois jour et nuit, peuvent et doivent être fiers de cette prouesse architecturale et environnementale.

La Réunion des Musées Nationaux et le COJOP Paris 2024 ont désormais à leur disposition plus qu’un lieu pour donner vie à leurs évènements, pendant trois ans.
Mais la prouesse s’inscrit aussi dans un héritage d’un nouveau genre, lorsque le bâtiment sera démonté et revivra ailleurs, pour d’autres évènements, plus tard, lorsqu’il sera temps de lui offrir plusieurs autres vies.

Parce que souvent, ce qui est éphémère est ce qui marque le plus et dure le plus longtemps.

Copyright : GL events - Wilmotte&Associés © LB